Siège : 36 rue Paul Cezanne
68200 Mulhouse
Courrier : 31 rue Jean Mieg
68100 Mulhouse
Tel : 00 33 (0)3 89 45 35 19
Fax : 00 33 (0)3 89 56 39 65
Email : france@afriquefuture.org
Siège : Katholisches Pfarramt, Uferstr.3
77694 Kehl-Kork
Courrier : Theresia Lochow Nachtigallenstr.6
77731 Willstätt
Tel : 00 49 (0)78 52 979 07
Email : deutschland@afriquefuture.org
Siège : BP 7053 - Yaoundé
Tel : 00  237 9 984 2074 ou
Tel : 00  237 9 998 9750
Email : cameroun@afriquefuture.org
Siège : 674 chemin des Hurons Est , ST-MATHIAS-SUR-RICHELIEU, Québec-J3L 6A1
Tel : 001 450 447 1050
Email : canada@afriquefuture.org

 

Santé

Au Cameroun, le problème des soins de santé se décline essentiellement en trois points :

1.- Manques de structures et difficultés d’accès,

Les structures de santé sont insuffisantes en nombre, souvent éloignées des quartiers pauvres et des villages. L’absence de voies de communication ou leur état trop souvent dégradé au point de dissuader les taxis de brousse rendent les soins inaccessibles à de nombreuses populations.
 

2.- Difficultés pour les patients de disposer des moyens financiers exigés,

Généralement, le patient n’est accepté à l’hôpital ou au dispensaire qu’à la condition expresse du versement d’une caution dont même l’urgence ne saurait le dispenser. Les traitements et soins sont appliqués dans la mesure des paiements successifs.
 

3.- Conception de la maladie

L’Africain considère la malédiction comme cause première de sa maladie. Il perd du temps et des moyens (financiers ou éléments de troc) à consulter divers marabouts et à tenter les traitements traditionnels. Il ne s’agit pas de nier l’efficacité de la phytothérapie ancestrale mais les erreurs de diagnostics sont nombreuses et le défaut d’hygiène associé à la méconnaissance ou à l’absence des moyens de conservation des potions compliquent la situation plus qu’ils ne la résolvent.

 

AFRIQUE FUTURE agit

Santé

 

- en construisant des hôpitaux bien équipés dans les quartiers défavorisés ou en brousse (1 hôpital à Ngodi-Si au cœur de la forêt, 1 hôpital à Emana-Village, quartier défavorisé de la banlieue de Yaoundé, 1 hôpital à Douala-Boko, quartier pauvre et très populeux de la capitale économique du Cameroun),
 

- en construisant six dispensaires ruraux dont AFRIQUE FUTURE assure le fonctionnement par du personnel compétent et la fourniture des médicaments (à Mbeng, à Bobog, à Messondo, à Nguibassal, à Pan-Makak, à Nkongada). Construit en briques, chaque dispensaire est flanqué d’un bâtiment abritant le logement de l’infirmier et de son aide éventuel,
 

 - en assurant une formation pédagogique au personnel soignant chargé d’expliquer aux patients l’importance de l’hygiène de vie, de tenter de les convaincre de l’origine « véritable » des affections et l’intérêt de se faire soigner « sérieusement » le plus tôt possible,
 

- en s’approvisionnant auprès de fournisseurs fiables afin de disposer de médicaments « vrais »,
 

- en n’exigeant aucune caution à l’arrivée du patient, en pratiquant des tarifs très accessibles, adaptés en outre aux lieux et aux conditions sociales, en accordant des crédits (avec beaucoup de compréhension …),

Les soins ne doivent cependant pas être gratuits afin d’éviter un assistanat qui dévaloriserait l’être et le service rendu ,